​​

Lumière.

On imagine le tunnel, avec tout au bout cette lueur à peine perceptible.

Dehors les ombres flottent.

Marcher vers elles.

 

L'été, c'est l'été.

Sur l'asphalte une vapeur se lève.

Blanche,

la réverbération fait mal aux yeux.

Le sable brule.

Le soleil assèche la terre brune,

les herbes des dunes deviennent bleues.

Claude Monet peint l'impression du soleil levant.

 

 

La nuit, c'est la nuit.

Tout là haut les étoiles papillotent

qu'y a t'il de l'autre côté ?

Voie lactée. Courir sur une poussière céleste.

Au dessus des villes aux parures somptueuses.

Des petites vies vacillent,

Qui se cache derrière le rideau noir ?

Chaque fenêtre est un poème.

 

L'hiver, c'est l'hiver.

Fait scintiller le givre.

La glace sur le lac gelé brille.

La brume laiteuse se mélange aux fumées blanches des usines.

Dans les villes,

on respire de fines particules.

Rouge, le feu où l'on attise les braises.

Regard lumineux des enfants,

Le bonheur, un sourire.

 

Lumière.

 

 

Chantal B janvier 2017

Le contenu de ce site est protégé et ne peut être reproduit sans mon accord

Design graphique: Fanny Legrand

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now