« L’arbre oppose l’éphémère au durable, il nous confronte à une temporalité qui n’est pas celle de l’homme »

 

la douceur de l’ombre Alain Corbin fayard 2013 page 53

D’un répertoire d’arbres photographiés au cours de voyages dans différents pays, surgit ce travail de gravure qui oscille entre le plein et le vide au plus proche de la matière parfois jusqu’à l’abstraction. Le thème de l’arbre abordé comme la représentation de l’arbre de vie est récurrent dans mon travail depuis de nombreuses années. Le premier fut un poème animé, un arbre peint en rouge dans sa totalité et installé au début des années 90 au centre d’art Passerelle de Brest lors de l’exposition EN VUE. L’arbre est un symbole quasi universel, que l’on retrouve dans des cultures très différentes où il incarne la vie, la respiration… L’idée de fragmentations de l’arbre dans ces gravures est une recherche d’écriture de l’arbre. Est-ce un détail de branche, une racine ? On ne sait pas. La prédominance de la monochromie rouge vient de l’énergie de l’arbre qui est aussi la notre. Le rouge est la couleur de la vie.

 

Chantal Bideau, mai 2013

Le contenu de ce site est protégé et ne peut être reproduit sans mon accord

Design graphique: Fanny Legrand

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now